Bannière publication participation citoyenne

Newsletter Participation citoyenne 02/2016

Citizenship newsletter
February 2016

Non contente de révéler une vague de haine généralisée, la crise migratoire que traverse l’Europe depuis plusieurs mois a même exacerbé la montée d’un populisme aussi alarmant que diffus au sein de l’Union européenne. Des rubriques « politique » à « faits divers », les médias regorgent de contenus attisant le repli sur soi.

De la Hongrie à la Pologne, en passant par la Croatie, les gouvernements se soustraient bien volontiers de la responsabilité morale qui leur revient de venir en aide aux réfugiés fuyant les conflits et la misère de leur pays d’origine. POUR LA SOLIDARITÉ – PLS  dénonce cette levée des barrières physiques et idéologiques qui viennent à l’encontre de l’intégration de l’Union européenne et encouragent une banalisation de la désolidarisation vis-à-vis de ces « nouveaux citoyens européens ».

Heureusement, face aux replis réactionnaires tantôt évidents, comme lors des dernières élections dans l’Est européen, et parfois plus insidieux et pervers, comme en Allemagne suite aux agressions à Cologne, la mobilisation de la société civile européenne laisse entrevoir une lueur d’espoir dans notre quête de solidarité entre citoyens et citoyennes.

Nous regrettons néanmoins la position de la Commission européenne, qui réagit symboliquement aux tournants autoritaires que connaît la Pologne, sans envisager non plus de mesures strictes pour la Hongrie de Viktor Orbán, dont le « nouvel » arsenal législatif n’est pas moins anti-démocratique en ce qui concerne le contrôle des médias et des postes à responsabilité de l’État.

Face à ce constat alarmiste, des solutions se multiplient et l'Observatoire européen de la Participation citoyenne vous invite à les consulter. Pour connaître les projets citoyens mis en place parPLS, parcourez notre Rapport d’activités 2015 et découvrez les actions que nous menons avec pour devise « Comprendre pour Agir ».
 

Solidairement vôtres,

Marie Leprêtre et Denis Stokkink

Contact: 

Marie Leprêtre