Etudes & Recherche - Observations

Services à la personne, emploi et dépenses publiques : premier séminaire de travail du projet IMPact

Vendredi, 27 Février 2015

Le think and do tank européen POUR LA SOLIDARITÉ - PLS organisait en janvier 2015 le premier séminaire de travail prévu dans le cadre du projet européen IMPact. Cette réunion de travail a permis de lancer concrètement les activités du projet, mais surtout d'améliorer et d'enterriner les avancées qui ont été faites dans la première phase du projet.

Objectif du séminaire et méthodologie

Le work Package 1, dont PLS est responsable, vise à établir une liste d'indicateurs à prendre en compte par les pouvoirs publics dans l'exercice de suivi et d'évaluation de l'impact des politiques de soutien aux services à la personne (SAP) en Europe, tant sur l'emploi que sur les dépenses publiques. Il sert de première base pour la production d'un toolkit visant à aider les autoritiés publiques à évaluer leurs politiques de soutiens aux SAP ou à orienter leurs choix politiques en la matière.

Approche méthodologique

La méthodologie repose sur une recherche documentaire portant sur une centaine d'études nationales et européennes, desquelles ont été relevés les critères d'évaluation jugés pertinents pour l'évaluation de toute mesure de soutien aux services à la personne en Europe. Pour ce faire, une grille d'analyse a été établie, mettant en exergue les indicateurs les mieux renseignés dans les différents pays sélectionnés pour l'étude : Autriche, Belgique, Espagne, Finlande, France, Italie, Pays-Bas, Royaume-Uni et Suède. C'est sur cette base qu'une première série de critères et d'indicateurs d'impacts a pu être produite et présentée lors du premier séminaire du projet, le 23 janvier 2015.

L'advisory board d'IMPact

Etaient présents à cette réunion de travail à huis clos : les partenaires du projet, mais également une poignée d'experts membres de l'advisory board du projet, représentant les gouvernements compétents en matière de services à la personne en Espagne, France, Finlande, Italie et République Tchèque, ainsi que l'agence européenne Eurofund.

Suite à une première étape d'analyse des études nationales européennes portant sur l'impact des politiques de soutien aux services à la personne sur l'emploi et les finances publiques, les résultats de la grille d'analyse et une liste de critères et d'indicateurs ont été proposés aux membre de l'advisory board. Ces derniers ont eu l'occasion de délibérer de la pertinence de ces indicateurs, de leur disponibilité et de la faisabilité d'y avoir recours au regard de leurs contextes nationaux et locaux. 

Les services à la personne en Europe

Dans l'optique de contextualiser les différentes problématiques et besoins en termes d'évaluation aux niveaux nationaux, les partenaires ce sont attachés à décrire au moins une mesure de soutien aux SAP dans chacun des pays concernés par l'étude. Historiques, types de services, outils d'intervention publique, conditions de travail, qualité des emplois, indicateurs d'impact : il  ressort une grande diversité des mesures mises en places et des problématiques y étant liées. Une composante que le toolkit final du projet s'attachera à prendre en compte.

L'ensemble des présentations PowerPoint des orateurs est disponible ci-contre.

Résultats de l'analyse des études nationales européennes

Au-delà de la relative disponibilité des indicateurs dans les pays sélectionnés, on note que ceux-ci reposent le plus souvent sur des estimations, des enquêtes (officielles ou pas) ou sur des échantillons limités, plutôt que sur des données administratives fiables. Le travail au noir, point de départ de nombreuses politiques de soutien aux SAPs, bien que faisant souvent l'objet d'études, reste difficile à évaluer, même dans les Etats Membres où les données statistiques fiables sont abondantes (Belgique, France...). Les effets de retours sur investissement public dans les services à la personne sont également largement étudiés dans tous les Etats membres sélectionnés, mais leur définition varie amplement d'un pays à l'autre et leur quantification n'en demeure pas moins une réelle difficulté pour la plupart d'entre eux.

Prochaines étapes

Les partenaires responsables du Work Package 2 prennent désormais le relais en testant la disponibilité des données et la faisabilité de toute analyse basée sur les critères et indicateurs identifiés le 23 janvier dernier. Ils les testeront pour le secteur des SAP en Belgique, France et en Suède. La méthode reposera sur une recherche documentaire, de la collecte de données et des entretiens. S'ensuivra la compilation d'une grille d'analyse sur base des informations ainsi récoltées. Enfin, les partenaires seront alors en mesure d'élaborer des recommandations quant aux problématiques qui peuvent être rencontrées lors de la collecte de données et quant aux solutions possibles pour améliorer ce processus. 

Le prochain séminaire de travail du projet aura lieu en juillet 2015 à Prague. La publication du toolkit final est prévue en février 2016.