Le coût des coups - Entretien La Libre Entreprise

Mardi, 24 Novembre 2015

Violences contre les femmes : « 10% des femmes sont concernées, sans distinction sociale » explique Denis Stokkink lors d’une interview pour La Libre Entreprise le 21 novembre 2015. Une réalité qui a un impact sur le travail de ces femmes victimes de violences domestiques et par conséquent sur les entreprises elles-mêmes. Celles-ci n’en sont malheureusement pas toujours conscientes.

Pourtant, “il est clair que les entreprises doivent s’intéresser à cette question. Elle ne relève plus seulement de la vie privée”, estime Estelle Huchet, chargée de projets à POUR LA SOLIDARITÉ. Afin de sensibiliser et d’assurer la participation des entreprises dans la lutte contre les violences faites aux femmes, plusieurs partenaires européens dont PLS ont lancé le projet européen CARVE (Companies against gender violence)  afin de mettre en exergue les bonnes pratiques mises en place dans plusieurs entreprises.

Des pistes existent afin de permettre aux entreprises d'agir : campagnes d'information, formations des acteurs concernés (médecin du travail, conseillers en prévention, personnes de confiance...) à la question, soutien aux associations qui travaillent dans le domaine ou encore mise en place de partenariats avec ces associations.

Des mesures d'autant plus importantes qu'"un employeur proactif offre la possibilité aux victimes de garder leur emploi. Car souvent celles­-ci finissent par arrêter de travailler. À la dépendance physique s’ajoute alors une dépendance économique”.