Brexit: it’s bloody time to change, miss Europe! TÉLEX POUR LA SOLIDARITÉ 07/2016

Newsletter institutionnelle - Télex
Juillet 2016

72% de participation, 51,9% pour le « out », le résultat est net. Pouvons-nous nous réjouir du Brexit ?

Nous pourrions envisager ce choix comme la réponse claire d’un peuple – qui à l’instar des Grecs le 5 juillet 2015 – hurle pour que cessent la nature autoritaire de l’Union européenne, la férocité des politiques d’austérité nationales et européennes, la croissance des inégalités, l’organisation assumée du dumping social entre États-membres et pour qu’enfin une Europe du progrès social naisse de ses (non)cendres.
 
La réalité est tout autre : une majorité de Britanniques ont choisi d’écouter la voix de ceux qui aujourd’hui quittent le navire, séduits par le chant des promesses en matière d’arrêt des migrations ou de réinjection de la contribution britannique à l’Union dans un système de santé fragile.
 
Au lendemain du référendum, la Grande-Bretagne – bientôt libérée des réglementations fiscales européennes – annonce un havre dans lequel les cadeaux fiscaux profiteront encore et toujours aux mêmes.

POUR LA SOLIDARITÉ - PLS continue à se battre pour montrer la voie d’une autre Europe, celle dans laquelle notre façon d’entreprendre place l’humain au centre de l’économie mais aussi celle dans laquelle les plus fragiles sont accompagnés par leurs aînés.
 
PLS, qui a la défense du modèle social européen dans son ADN, exige que le Brexit et l’accroissement du mécontentement citoyen européen forcent les dirigeant-e-s à repenser cet ambitieux projet dont Delors disait que le modèle « doit se fonder sur trois principes : la concurrence qui stimule, la coopération qui renforce et la solidarité qui unit ».
 

Solidairement vôtres,

Françoise Kemajou et Denis Stokkink

Contact: 

Denis Stokkink