L’Autorité européenne du travail : première pierre du Socle ? TÉLEX POUR LA SOLIDARITÉ 04/2018

Newsletter institutionnelle - Télex
Avril 2018

Aux côtés des quatre autres agences¹ de l’Union européenne liées à l’emploi, une Autorité européenne du Travail (AET), nouvel outil d’application du droit du travail européen va voir le jour d’ici 2019.

Chargée de faciliter l'accès des particuliers et des employeurs à l'information sur leurs droits et obligations, d’améliorer la coordination entre les autorités nationales et de servir de médiatrice dans les différends entre autorités, l’AET sera dotée d’un budget de 50 millions d’euros – bien plus large que les 15 à 20 millions de ces quatre consoeurs. Les partenaires sociaux y joueront un rôle consultatif.

La mobilité croissante des citoyen.ne.s européen.ne.s – 17 millions de personnes travaillent dans un État membre autre que le leur – combinée à l’ampleur de la fraude sociale transfrontalière expliquent en partie la volonté de l’exécutif européen de créer cet instrument. Cette ambition s’inscrit particulièrement dans la détermination de la Commission Juncker de rééquilibrer les dimensions sociales et économiques de l’intégration européenne.

Traité « d’avancée timide » composé de 20 principes généraux peu ambitieux, le Socle européen des droits sociaux (SEDS), instrument non contraignant, a soulevé énormément d’attentes et de critiques. La mise en place de l’AET est-elle une concrétisation du Socle ?

POUR LA SOLIDARITÉ-PLS reste persuadé que l’impact du SEDS ne dépendra que de la volonté politique des institutions de l’UE et des acteurs impliqués de transformer cette initiative en véritable levier de notre modèle social européen, habile mélange entre développement économique et justice sociale. Début plutôt bien accueilli…

Solidairement vôtres,

Françoise Kemajou et Denis Stokkink 

 


¹ La Fondation européenne pour l’amélioration des conditions de vie et de travail (Eurofound), le Centre européen pour le développement de la formation professionnelle, l’Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail (EU-OSHA) et la Fondation européenne pour la formation.

Contact: 

Denis Stokkink