Bannière publication économie sociale

L’entreprise libérée : un nouveau modèle de management pour l’économie sociale ?

Notes d'analyse
Décembre 2015

Le mouvement de libération des entreprises fait son grand retour dans les sphères managériale et médiatique. Produit d’entrepreneurs « alternatifs », ce mouvement se réclame de la culture de l'autonomie et de la prise d'initiatives dans l’entreprise. POUR LA SOLIDARITÉ décrypte les mécanismes sous-jacents de l’entreprise libérée et les met en perspective avec les structures de l’économie sociale.

De prime abord, les outils et méthodes proposés par le mouvement de libération des entreprises sont en phase avec la grille de lecture de l’économie sociale. Vecteur d’une économie plus collaborative, source d’une responsabilisation croissante, élargissement des possibilités de choix pour les travailleurs, ludification des lieux de travail,… le programme de l’entreprise libérée est séduisant sur le papier.

Mais que cache cette « libération » ? Un nouveau paradigme managérial, une perspective novatrice pour repenser le travail, ou un leurre pour des dirigeants d’entreprise en mal d’inspiration ? Il pourrait bel et bien s’agir d’un nouveau mode de management visant à invisibiliser le pouvoir en intériorisant le contrôle des salariés. Et ce, sous couvert d’une autonomisation des travailleurs dans le processus de production.

Qu’en est-il de l’économie sociale dans tout cela ? Ses valeurs fondatrices sont-elles des garde-fous suffisants pour bouleverser l’organisation du travail et la relation asymétrique « employeur-travailleur » héritée de la révolution industrielle ?

Dans le fond, les structures de l’économie sociale devraient-elles s'inspirer du mouvement de libération des entreprises pour accomplir leurs missions et objectifs ?

Entreprise libérée - ESS

Contact: 

Denis Stokkink

Fichier attaché: