À mort ce libre-échange-là ! Télex Pour La Solidarité 07/2019

Newsletter institutionnelle - Télex
Juillet 2019

Lorsque l’Union européenne se comporte comme un cartel industriel¹ prêt à tout pour obtenir le contrôle de marchés, les citoyen.ne.s sont en droit de le démanteler et de reconstruire un ensemble inclusif, démocratique, respectueux de notre éco-système, de notre modèle social et surtout des personnes qui le peuplent.

L’Union européenne et le Mercosur (Brésil, Argentine, Uruguay, Paraguay) viennent de signer ce 28 juin 2019 un accord de libre-échange d’une ampleur inégalée impactant 770 millions de consommateur.trice.s sud-américains et européens et pesant près de 18.000 milliards d’euros. Cet accord – dont le texte n’a toujours pas été révélé aux citoyens (transparence !) – prévoirait des baisses de tarifs douaniers pour les Européen.ne.s mais surtout un accès au marché européen de produits non soumis aux normes environnementales et sociales européennes.

Les dirigeants européens ont de facto fait le choix de fragiliser un peu plus nos agriculteurs, notre santé et notre planète en signant un traité avec le dirigeant brésilien génocidaire qui, pour les besoins de l’agrobusiness, saccage comme jamais auparavant la forêt amazonienne (450 hectares/jour), nie les libertés individuelles des populations qui y vivent et, met en péril nos chances de gagner la bataille climatique planétaire !

C’est de cette Europe-là dont plus aucun.e citoyen.ne ne veut !

L’accord Mercosur doit maintenant être approuvé par le Parlement européen mais également par les parlements nationaux des États-membres. Mobilisons-nous devant chacun de nos Parlements et exigeons un positionnement clair en faveur d’une autre Europe ! Il est plus que temps d’être entendu ! Ou alors…


Solidairement vôtres,

Françoise Kemajou et Denis Stokkink

Contact: 

Denis Stokkink