Bannière publication affaires sociales

Relogement des sans-abri et innovation sociale : du Samu social au Housing first (I)

Notes d'analyse
Mars 2016
Version PDF

Dans une Europe où le phénomène du sans-abrisme ne cesse d’augmenter, les stratégies traditionnelles de relogement des personnes sans-abri montrent leurs limites. Et si l’innovation sociale permettait de développer des solutions plus efficaces à long terme ? Dans cette troisième note d’une série de quatre publications, PLS analyse le Samu social sous l’angle de l’innovation sociale.

Le Samu social, créé à Paris et dont le modèle a été reproduit dans le monde entier, constitue souvent le premier recours pour les personnes à la rue et en situation de crise. En prenant pour objet d’analyse ce dispositif d’urgence sociale, la présente Note d’analyse remet en perspective la vision parfois quelque peu dualiste des politiques de relogement des sans-abri, opposant la stratégie « en escalier » et celle « dirigée vers le logement ».

En effet, si le Samu social peut sembler emblématique de la stratégie « en escalier », il apparaît que ce modèle ne reflète que peu la réalité de terrain. Loin d’être linéaire, le parcours d’insertion de la personne sans-abri emprunte une trajectoire sinueuse, faite de bifurcations et de retours en arrière. Quel modèle dès lors pour le Samu social et les hébergements d’urgence de manière générale ?

Nous questionnons d’autre part la stratégie « en escalier » sous l’angle de l’innovation sociale : la conceptualisation de la sortie de rue « par étapes » était-elle novatrice à l’époque de sa généralisation ? Ce modèle est-il toujours pertinent aujourd’hui ?

Ces deux questions constituent le fil de cette Note d’analyse. Elles seront également la base de la note suivante, consacrée à l’initiative Housing First sous l’angle de la stratégie « dirigée vers le logement ». Ensemble, ces deux cas – le Samu social et Housing First – illustrent des manières différentes, certes, mais aussi complémentaires, de gérer le relogement des personnes sans-abri. Tout l’enjeu consiste à combiner ces différentes approches pour se rapprocher au plus près des besoins réels et individuels de la personne sans logement.

Contact: 

Denis Stokkink