Bannière publication affaires sociales

Relogement des sans-abri et innovation sociale : du Samu social au Housing first (II)

Notes d'analyse
Mars 2016
Version PDF

Dans une Europe où le phénomène du sans-abrisme ne cesse d’augmenter, les stratégies traditionnelles de relogement des personnes sans-abri montrent leurs limites. Et si l’innovation sociale permettait de développer des solutions plus efficaces à long terme ? Dans cette quatrième note d’une série de quatre publications, PLS aborde l’initiative Housing First sous l’angle de l’innovation sociale.

Né aux États-Unis, ce concept vise l’accès immédiat et inconditionnel à un logement permanent pour la personne sans-abri. Son succès mène à la reproduction du modèle à travers le monde. Suite à l’initiative pilote Housing First Europe, le concept est repris au niveau national, notamment en France et Belgique, où il est actuellement en cours d’expérimentation.

Deux questions se posent. D’une part, dans quelle mesure le cas de Housing First s’applique-t-il à la stratégie « dirigée vers le logement » ? Une réponse sera apportée en disséquant les principes et méthodes à la base de cette initiative et en les appliquant au modèle présenté dans la deuxième note de ce dossier.

D’autre part, la stratégie « dirigée vers le logement », et par extension l’initiative Housing First, peuvent-elles être considérées comme une innovation sociale ? Afin d’y répondre, nous rappelons brièvement les différents critères inhérents au concept d’innovation sociale et analysons dans quelle mesure le modèle y répond.

Cette dernière Note d’analyse conclut le dossier PLS consacré aux politiques de relogement des sans-abri. À ce titre, elle répond également aux questions sous-jacentes aux quatre notes qui le composent : quelle place l’enjeu du sans-abrisme, et plus particulièrement celui du relogement, occupe-t-il en Europe ? Assiste-t-on à une transition dans les politiques nationales de relogement des personnes sans-abri ? Cette transition s’inscrit-elle dans une démarche d’innovation sociale ? 

Contact: 

Denis Stokkink