TÉLEX POUR LA SOLIDARITÉ 07-08/2015 - « Si c’est ça votre idée de l’Europe... »

Newsletter institutionnelle - Télex
Juillet 2015

« Si c'est ça votre idée de l'Europe, vous pouvez vous la garder ! » (Matteo Renzi). Les bras de fer de ce dernier sommet européen ont montré un manque de solidarité flagrant entre États membres. Ce bilan oblige à rappeler que, derrière le jeu politique et les conventions, ce sont avant tout des hommes et des femmes qui sont directement touchés par les décisions prises dans les hautes sphères.

Le prix à payer, au-delà des chiffres, semble peu importer à l’Europe qui tente par tous les moyens de faire plier la Grèce face à ses créanciers ; et pourtant… Un jeune Grec sur deux est au chômage ; 30 % de la population du pays vit sous le seuil de pauvreté ; 40 % a passé l’hiver sans chauffage et, pour la première fois depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale en Europe, l’espérance de vie des Grecs a diminué.

Ces constats alarmants sont les conséquences directes des mesures drastiques imposées par une Europe libérale qui cherche à justifier le dogme d’une austérité « nécessaire » mais malheureusement infructueuse ! Ligne de conduite qui est pourtant restée la même ces derniers jours. Jugée humiliante par Alexis Tsipras, les Grecs seront amenés à s’exprimer directement sur la question lors d’un référendum le 5 juillet prochain, si un nouvel accord plus solidaire n’est pas trouvé d’ici là.

À ce premier tableau viennent s’ajouter les discussions houleuses concernant la migration en Europe. La répartition d’un bien modeste quota de 40 000 migrants entre États membres a donné lieu à un débat désarmant entre les partisans d’un système de répartition obligatoire et ceux en faveur d’une répartition volontaire (option qui au final, a été retenue). Ce point central du débat, relevant uniquement des intérêts personnels de chaque pays, importe pourtant peu. Derrière ces chiffres se cache une réalité désastreuse pour des milliers de personnes, fuyant des situations de crise et mettant leur vie en danger pour rejoindre l’Europe. Faute de solidarité, l’Europe marchande tristement sur des vies humaines !

Si « les valeurs fondamentales de l’Europe ne sont pas à vendre » comme l’a proclamé Donald Tusk à propos d’une potentielle sortie de la Grande-Bretagne de l’Union européenne, POUR LA SOLIDARITÉ – PLStient à rappeler que cette affirmation doit s’appliquer à l’ensemble du projet européen. La démocratie, les droits humains et la solidarité ne sont pas des options, mais bien une nécessité. Le rêve européen, morcelé de toute part, doit être consolidé et les égoïsmes nationaux mis de côté ! 

Solidairement vôtre,

Denis Stokkink

Contact: 

Denis Stokkink