Bannière publication participation citoyenne

Droit de vote pour les étrangers

Notes d'analyse
Juin 2005
Version PDF

Notes d'analyse, Participation citoyenne, juin 2005

Les étrangers participent à la vie civile, sociale, économique, syndicale, culturelle… Refuser la citoyenneté aux personnes qui participent quotidiennement et pour certains depuis de longues années à la vie de la cité est anormal. Les étrangers paient des impôts, sont soumis à nos lois, vivent sur notre territoire depuis un certain nombre d'années. Rien ne justifie de les empêcher de donner une appréciation sur la façon dont est organisé leur cadre de vie quotidien.

Cependant, il est inopportun d’accorder la citoyenneté à des personnes dont le séjour sur le territoire peut être temporaire (contredit par les statistiques), voire précaire. La possibilité offerte aux étrangers d’accéder à la nationalité constitue le meilleur moyen de garantir leur participation à la vie publique dans le respect de nos valeurs. (voir plus bas : Malek Boutih de SOS Racisme)

Arguments pour et arguments contre sont abordés dans cette note d'analyse. La situation en Belgique est ensuite expliquée afin de mieux comprendre les enjeux de cette question.

Découvrez Télex, la newsletter PLS !

Chaque mois, recevez l’actualité de PLS et des Observatoires européens dans votre boîte mail (projets, événements, publications…)

Je m'inscris Non merci