Bannière publication développement durable

Compensation carbone, fausse bonne idée ?

Notes d'analyse
September 2018
PDF version

Dès les années 90, les décideurs politiques ont été alertés sur le danger que représentait le réchauffement climatique et les États membres contraints d’élaborer des mécanismes économiques limitant les activités humaines émissives de gaz à effet de serre (GES). POUR LA SOLIDARITÉ propose ici un tour d’horizon et une analyse du procédé de compensation carbone qui a vu le jour avec l’adoption du protocole de Kyoto en 1997.

Bien que la compensation carbone ait offert une première opportunité de réflexion collective sur la nécessité d’agir pour l’environnement, ce marché a été pensé de telle manière qu’il permet aux multinationales de continuer leur activité sans réellement reconsidérer l’ensemble du processus de production et d’émission des GES.

En se focalisant sur les aspects de compensation des émissions et non pas de réduction des émissions produites, cet instrument ne permet pas de repenser les principes sur lesquels fonctionnent nos systèmes de production. Alors, compensation carbone : fausse bonne idée ?

POUR LA SOLIDARITÉ-PLS considère que la volonté des États à trouver des solutions efficaces pour lutter contre le réchauffement climatique ne peut pas se limiter à l’introduction d’un autre marché basé sur les mêmes principes que les marchés capitalistes. Il est primordial et urgent de mettre en place des réglementations beaucoup plus contraignantes qui permettront - non pas de compenser une activité - mais de prendre pleinement conscience des enjeux et impacts que celle-ci a sur les hommes et sur l’environnement.

Contact: 

Mathilde Mosse