RSE & Diversité - Genre

ESS : une égalité hommes-femmes de façade ?

Vendredi, 18 Mars 2016

Les femmes représentent deux tiers de l'économie sociale et solidaire, mais ce chiffre démontre-t-il une égalité réelle entre les sexes ? Dans un article du FIL CIDES, newsletter Chorum d'information et de veille sur l'économie sociale et solidaire, PLS explique comment le projet Gender Balance Power Map s'est penché sur cette question.

Les femmes sont majoritaires en son sein, pourtant les ségrégations horizontale et verticale ont encore largement cours dans l'économie sociale et solidaire. La grande proportion de femmes dans cette branche peut s'expliquer par les secteurs de travail : éducation, social, santé... Des domaines de métiers largement féminisés du fait de leurs similitudes avec les activités domestiques encore largement assumées par les femmes.

L'ESS n'est pas non plus exempte du travail précaire, au contraire. Les contrats à temps partiel font légion dans ce secteur et l'aménagement vie privée-vie professionnelle n'y est pas toujours favorisé. Les femmes sont encore une fois sujettes à l'écart salarial (plus faible que dans le secteur privé mais de plus en plus fort quand on monte dans la hiérachie) et au plafond de verre, même si celui-ci semble être plus facile à briser que dans le secteur privé classique ! Elles sont deux fois plus à diriger une entreprise sociale que dans le secteur privé classique, en particulier si l'on considère les entreprises récentes.

De plus, les PME, alors même qu'elles composent 99,8% du tissu des employeurs européens, ne sont pas concernées par les politiques d'égalité des genres en raison de leur taille : aucune sensibilisation sur ce sujet ou mesures n'est donc prise.

Le projet européen Gender Balance Power Map, après avoir comparé la place des femmes dans l'ESS et dans le secteur privé, a publié en mars 2016 un guide européen de bonnes pratiques à destination des PMEs afin de les inciter à s'intéresser à ce sujet. Sa lecture est donc vivement conseillée...