À l’écoute des citoyen.ne.s européen.ne.s ? Ça dépend de l’heure ! TÉLEX POUR LA SOLIDARITÉ 09/2018

Newsletter institutionnelle - Télex
Septembre 2018

Entre le 4 juillet et le 16 août 2018 s’est organisée la plus grande consultation publique de l’histoire de l’Union européenne... sur la question de l’abolition du changement d’heure.

Régies par la directive 2000/84/CE qui établit l’obligation pour les États membres de passer à l’heure d’été le dernier dimanche de mars et de revenir à l’heure d’hiver le dernier dimanche d’octobre, les dispositions européennes relatives à l’heure d’été sont de plus en plus critiquées. Des citoyen.ne.s et certains États membres se mobilisent ; le Parlement européen a même adopté, en février 2018, une résolution demandant à la Commission de réaliser une évaluation en profondeur de la directive et de présenter son éventuelle révision.

80% des personnes interrogées – 4,6 millions de personnes – se sont déclarées favorables à l’abolition du changement d’heure et, même si la Commission déclare que cette enquête n’est pas un référendum, il semble fort probable que l’heure d’été sera abandonnée.

Heureux, me direz-vous, de se sentir entendu.e.s sur des sujets qui nous touchent dans cette Union européenne perçue comme démocratiquement déficitaire. Reconnaissons que ce genre de petits pas rend la vie des citoyens et des citoyennes plus simple, douce et agréable.

Cependant, ces détails ne peuvent nous faire oublier que sur des enjeux autrement essentiels, lorsque nous ne confirmons pas les préférences de nos dirigeant.e.s européen.ne.s, elles nous sont imposées. Refus des Danois du traité de Maastricht : retour aux urnes. Refus des Irlandais du traité de Nice : retour aux urnes. Refus des Français et des Néerlandais du TCE : imposition sous le nom de traité de Lisbonne. Refus des Grecs du plan d’austérité de Bruxelles...¹

Alors saluons cette timide écoute mais exigeons, par tous les moyens nécessaires, le respect de nos choix – conformes aux valeurs européennes – même lorsqu’ils entrent en opposition avec ceux de nos élites !

Belle rentrée !

Solidairement vôtres,

Françoise Kemajou et Denis Stokkink
         
 


¹ Librement cité de Serge Halimi & Pierre Rimbert, « Libéraux contre populistes, un clivage trompeur », Monde diplomatique, septembre 2018

Contact: 

Denis Stokkink