Bannière publication développement durable

Les nouveaux métiers de la ville : les emplois d'intérêt collectif

Notes d'analyse
Août 2006
Version PDF

Notes d'analyse, Développement durable, août 2006

À l’aune d’une société de plus en en plus tournée vers les services, un nouveau type d’emploi voit le jour : les emplois dits « d’intérêt collectif ». De quoi s’agit-il ? Quel est le rôle des collectivités dans l’accompagnement à la création, le développement et l’émergence de nouveaux services d’utilité sociale ? Quelle est l’adéquation entre l’offre et la demande du travail à forte utilité sociale et comment pérenniser ces services ?

La société civile a historiquement toujours joué un rôle très important de précurseur, en prenant en charge de nombreux problèmes liés à la santé, à l’éducation, à l’exclusion, à l’écologie, avant même que la puissance publique ne s’en préoccupe. La naissance de l’État-providence au XXe siècle marque le début d’une époque où la société et plus particulièrement les initiatives privées jouent un rôle, d’une part complémentaire à l’intervention publique, en tant que
prestataire de service, d’autre part de contre-pouvoir, en tant qu’acteur essentiel dans le secteur social. La concertation entre pouvoirs publics et acteurs privés permet donc de développer la cohésion sociale. Dans tous les cas, elle continue à être une force d’innovation. Dans le contexte libéral actuel, les acteurs du tiers secteur sont parfois face à des réticences provenant des institutions publiques et européennes.

Contact: 

Denis Stokkink