Bannière publication développement durable

Make our food great again! Newsletter Transition 06/2018

Newsletter Transition
Juin 2018

Loi sur l'alimentation plus que décevante en France, baisse du budget alloué à la PAC par l’UE, mais surtout échec de la restructuration d’un système vers une agriculture plus respectueuse de la santé et de l’environnement … Il est grand temps que les choses changent !

Le projet de loi français en matière d’agriculture et d’alimentation n’a pas été à la hauteur des attentes citoyennes. C’est le moins que l’on puisse dire. Interdiction du glyphosate, interdiction des élevages hors sol, interdiction de pratiques brutales dans la production animale, informations nutritionnelles sur les produits gras, salés, sucrés; tous ces amendements ont été rejetés. Les lobbies ont su défendre leurs intérêts et ont largement réussi à faire plier le gouvernement sur des sujets pour lesquels le Président français s’était pourtant engagé. Avec l’acquisition de Monsanto par le géant pharmaceutique Bayer, il semble que le lobby du secteur agroalimentaire ait encore de beaux jours devant lui.

Leader mondial du contrôle des semences, Monsanto est depuis plusieurs décennies sous le feu des critiques du fait de son quasi-monopole sur les graines et pour son désherbant controversé, le Roundup. C’est d’ailleurs une des raisons qui a incité Bayer à déclarer que la multinationale se passerait à présent du nom de Monsanto, trop affilié à une image négative … mais si le nom change, les produits eux, sont toujours les mêmes !

En écho à ce constat, une tout autre réalité existe. Une réalité de la société civile, où des citoyen-e-s ont compris qu’il n’était plus l’heure d’attendre que les changements viennent du haut, là où tout tremble mais rien ne bouge. Partout en Europe, des projets de jardins urbains et d’épiceries sociales se multiplient, le nombre de membres au réseau des Gasap¹ augmente, la demande en produits durables s’accroit… tout ceci illustre la volonté de reconnexiondes citoyen-ne-s avec leur Environnement.
 
POUR LA SOLIDARITÉ-PLS, depuis longtemps convaincu de la nécessité d’agir et d’agir vite, s’est engagé dans de nombreuses activités visant à promouvoir des projets durables, tels que le projet T4F, qui propose des formations aux compétences durables dans le secteur de l’alimentation en Europe. Cependant, si le nombre d’organisations engagées dans des initiatives durables augmente, les déclarations de principes ne suffisent plus. Il faut adopter des réglementations européennes contraignantes qui inciteront les États à s’engager véritablement sur le chemin d’une transition en matière d’alimentation durable, en s’alignant aux espérances de la société civile et non pas aux intérêts des multinationales.

Solidairement vôtres,

Mathilde Mosse et Denis Stokkink
 


¹ Groupes d’Achat Solidaires de l’Agriculture Paysanne

Contact: 

Mathilde Mosse