Intelligence artificielle et datas : PLS et SOGA répondent aux consultations de la CE

Vendredi, 26 Juin 2020

Depuis quelques années, POUR LA SOLIDARITÉ-PLS travaille de concert avec le Social Good Accelerator (SOGA) pour placer les acteur.rices de l'économie sociale et solidaire au premier plan des débats et des enjeux propres au secteur de la tech. Encore une fois, cette collaboration porte ses fruits puisque PLS et SOGA ont répondu à deux consultations de la Commission européenne, l'une sur l'intelligence artificielle (IA) et l'autre sur les datas. 

SOGA EU, késako ?

En 2017, à Lisbonne, le Social Good Accelerator voit le jour et s'inscrit comme étant le Mouvement européen de l'accélération tech des organisations d'intérêt général. L'objectif principal du réseau est de travailler « à la montée en influence et en connaissances des organisations d'intérêt général en Europe sur les sujets de transition technologique ». Et ce, via trois actions principales : le lobbying, la recherche et la création d'une communauté.

Actuellement, ce sont plus de 60 membres européens qui représentent près de 1.500 organisations de l'ESS qui font partie de SOGA EU. 

Les enjeux du digital

Alors que la Commission européenne a d'ores et déjà annoncé son ambition de faire de l'Europe un leader en matière de numérique, les décideur.se.s européen.ne.s ont lancé la machine et la société civile a pu se positionner sur les enjeux du digital via des consultations publiques. 

Par ailleurs, la nouvelle Commission d'Ursula von der Leyen a déjà publié deux livres blancs : le premier sur les données (datas) et le second sur l'intelligence artificielle. Ces documents ne sont pas contraignants, mais bien des lignes directrices que la Commission européenne veillera à suivre dans la mise en oeuvre de ses prochaines politiques.

Fait intéressant, l'humain se trouve au coeur de ces deux publications. Intéressant, car depuis des années, PLS et SOGA travaillent justement à la revalorisation des individus dans le secteur de la tech. Domaine d'avenir, il ne s'agit pourtant pas de laisser de côté les ressources humaines au profit des machines. Vecteur d'inclusion sociale, enjeu d'innovation sociale, la tech doit tenir compte des acteur.rices et surtout ne pas s'adresser qu'aux grandes entreprises qui ont des moyens économiques bien supérieurs aux PME, TPE, entreprises sociales ou secteur non-marchand qui constituent par ailleurs l'épine dorsale de l'économie européenne. 

C'est sur ce postulat que le réseau Social Good Accelerator – duquel PLS fait partie – s'est construit, et c'est autour de ces enjeux qu'un travail de fond est réalisé chaque jour. Vous souhaitez plus d'information ? La position du réseau est disponible sur le site de SOGA

Pour aller plus loin

Pour vous renseigner sur ces thématiques, nous vous proposons de consulter les trois Notes d'analyse suivantes, récemment publiées par PLS :

Découvrez Télex, la newsletter PLS !

Chaque mois, recevez l’actualité de PLS et des Observatoires européens dans votre boîte mail (projets, événements, publications…)

Je m'inscris Non merci