Bannière publication économie sociale

Europe, énergie et économie sociale

Cahiers
Mai 2008
Commander Version PDF

Cahiers, N°15, Économie sociale, mai, 2008

La question énergétique est un enjeu d’importance planétaire, qui a des répercusison dans de nombreux secteurs : c’est une question transversale, dont les implications sont écologiques bien sûr, mais également économiques et sociales, c’est pourquoi les acteurs de l’économie sociale ont un rôle à jouer dans le développement de nouvelles formes de production et d’utilisation.

Le choix d’Al Gore et du Groupe d’Experts intergouvernemental sur l’Évolution du Climat (GIEC) pour le prix Nobel de la Paix 2007 a marqué une nouvelle étape dans la prise de conscience collective des enjeux posés par les changements climatiques. D’après les analyses méticuleuses du GIEC, la hausse de la température terrestre, qui pourrait osciller entre 1,8 et 4°C d’ici à 2100, voire même atteindre 6,4°C selon le pire des scénarios, est très probablement le fait de l’activité humaine. Dès lors, il est plus que temps d’agir pour éviter que la hausse des températures ne soit trop importante et ne provoque des catastrophes humaines, écologiques et économiques. L’un des facteurs essentiels de cette hausse est le rejet de gaz à effet de serre dans l’atmosphère, résultant en grande partie de la production et de l’utilisation d’énergie. L’énergie constitue, par ailleurs, un enjeu important de l’accès aux ressources. Ces deux éléments plaident en faveur d’un changement dans notre approche : la diversification des sources d’énergie et la réduction de la consommation sont les deux leviers actionnables pour réduire l’impact négatif sur l’environnement.
Des actions ont d’ores et déjà été lancées à différents échelons. L’ONU, au travers de l’Organisation météorologique mondiale (OMM) et du Programme des Nations unies pour l’Environnement (PNUE), a créé le GIEC. Celui-ci collecte des informations précises sur les évolutions prévisibles à l’échelle mondiale et pilote le suivi de la question au niveau
mondial. Le groupe spécial ONU-Énergie, quant à lui, réunit tous les programmes et départements des Nations unies qui s’occupent du thème de l’énergie.

Au niveau européen, plusieurs décisions ont été prises récemment. Le 23 janvier 2008, les Vingt-Sept ont présenté le « Paquet Énergie- Climat », dont les objectifs majeurs sont la réduction de 20% des émissions de CO2 de l’Union (30% dans le cadre d’un accord international), l’augmentation de la part des énergies renouvelables à hauteur de 20% de la consommation européenne et l’augmentation de l’efficacité énergétique à concurrence de 20% également, tout cela à l’horizon 2020. Ces objectifs devront se traduire par des mesures prises dans chacun des États membres.

« Europe, énergie et économie sociale » a pour but de présenter un certain nombre d’initiatives d’acteurs de l’économie sociale dans les domaines de la production et de la distribution d’énergie, du logement, des produits et services financiers, des initiatives citoyennes et des transports, il se veut un outil didactique pouvant servir d’exemple à de nouvelles initiatives du même type.

Contact: 

Denis Stokkink

Découvrez Télex, la newsletter PLS !

Chaque mois, recevez l’actualité de PLS et des Observatoires européens dans votre boîte mail (projets, événements, publications…)

Je m'inscris Non merci